gowyblog http://gowyblogg.gowy.fr www.gowy.fr Tue, 17 Apr 2018 11:24:14 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.9.5 http://gowyblogg.gowy.fr/wp-content/uploads/2017/10/cropped-GOWYICO-32x32.jpg gowyblog http://gowyblogg.gowy.fr 32 32 137950743 What the F*%k ?! (2) http://gowyblogg.gowy.fr/?p=88 http://gowyblogg.gowy.fr/?p=88#respond Tue, 17 Apr 2018 10:26:54 +0000 http://gowyblogg.gowy.fr/?p=88 Continuer la lecture de « What the F*%k ?! (2) »

]]>
Alors si vous êtes là, c’est que le début de l’histoire vous a intéressé et que vous en revoulez une louche !
 Vous m’en voyez ravi

Donc suite à toutes ces aventures, nous nous retrouvons avec le groupe le 28 avril 2008 à faire une résidence à la salle des pipôts à Boulogne-Sur-Mer, tout un programme.  C’était une période difficile pour moi sur le plan personnel (je ne vais pas entrer dans les détails, mais disons que je n’étais moralement pas au top)
  Malgré ça, on y va…

Pauline qui nous avait gentiment programmé me dit

– oui mais c’est quoi ton thème de résidence ?

Moi qui ne m’attendais vraiment pas à cette question…

– Heuuu  j’écris un titre de 30mn pour l’occasion et on en sort un DVD live

– Cool

sauf que le mois d’après c’était annoncé partout

J’ai donc composé « 365 jours » un titre de 30 mn qui est, en fait, une succession de petites histoires courtes dans la vie d’un homme amoureux d’une… femme, c’est banal non ?

Bref, donc pour l’occasion un pupitre de quatre cuivres, deux choristes, un guitariste Elec + mon ami Teteu à la guitare acoustique, l’idéal aurait été d’avoir un quatuor à cordes en plus !

La résidence dure une semaine en général, il n’y avait évidemment pas le budget pour payer les déplacements des musiciens tous les jours. Les musiciens à l’époque habitaient à quelques centaines de kilomètres, les héberger aurait coûté trop cher, leur payer des frais de déplacement tous les jours aurait été une folie que j’aurais pu finalement prendre en charge, mais je pense qu’ils n’étaient pas prêts à le faire et je le comprends. J’ai donc travaillé à la salle tous les jours pour préparer le son, j’avais ramener mon Powermac G5 et deux cartes Motu pour enregistrer le concert, beaucoup (trop) de samples à gérer sur scène, personne pour nous accompagner, pas d’éclairagiste pas de sondier… bref, seul à ruminer c’est long.

La veille du concert, les musiciens arrivent, on se fait un raccroc sur les titres dont 365 jours… J’avais maquetté beaucoup de choses, tout était joué au clic avec un Mac qui tourne sur scène pendant que l’autre enregistre en coulisse. Avec le recul, je me dis qu’il faut quand même une sacrée dose de confiance (ou d’innocence) pour confier à une machine le fait de tourner 30 minutes en live afin de vous envoyer des effets sonores pendant tout ce temps…

A l’époque, je jouais souvent seul dans un bar sur Saint-Omer, j’avais un contrat à l’année en fait, chose qui ferait rêver pas mal de groupes à l’heure actuelle. Le patron de ce bar devait venir avec un très bon ami « Philipp Leduc » et avec eux une dizaines de personnes.

Dix minutes avant de monter sur scène, mon téléphone sonne, c’était le fameux patron en question qui m’annonçait qu’il ne viendrait pas et pour me demander si j’étais au courant que mon ami Philippe venait d’être retrouvé pendu…Il fallait jouer, autant vous dire que ce fût particulier.

Les chœurs n’étaient pas justes, mais bon personne ne prêtera attention aux chœurs me suis-je dit… Le reste était plutôt bien maîtrisé, « 365 jours » n’est pas un titre très compliqué en fait, c’est simplement rempli de nuances et de subtilités qui n’étaient pas forcément au rendez-vous ce soir-là.

Le trompettiste… Le trompettiste, je crois qu’il est responsable du fait que c’est un instrument dont je peux très bien me passer à l’heure actuelle ! Il m’a complètement sapé la partition le salopio ! Pas une note écrite n’a été jouée, ha mais alors des notes, il y en a eu… d’autres évidemment ! Avec le sax on s’est posé la question s’il avait déjà soufflé dans une trompette, c’est dire !
C’est le seul à m’avoir réclamé son cachet une semaine après le concert avec comme excuse « tu sais je ne suis pas trompettiste, je suis coiffeur… »

« What the F*%k ?! »

Pitoyable. J’avais fait confiance à mon batteur à l’époque, Mike, qui avait un niveau époustouflant, je me suis dit : « il doit forcément jouer avec des cadors ». Prenez ça pour expérience, mesdames et messieurs, il y a les musiciens et il y a ceux qui les suivent. Avant, on appelait ça des groupies, là en l’occurrence, c’était un trompettiste.

Le public n’a pas réellement accroché à « 365 jours », une histoire trop à l’eau de rose à des kilomètres de l’univers Zappaïen mais directement influencé par ce que je vivais à l’époque et par la profonde dépression dans laquelle j’étais depuis une bonne dizaine d’années.
 Quoiqu’il en soit voici quelques critiques qui devraient vous mettre en appétit…


 »Ça manquait de jeu sur scène »


J’en ai déduis que le fait que les cuivres avaient un pupitre sur scène ce qui les empêchait de sortir de leur espace avait dérangé cette personne… ou peut-être le fait que j’avais acheté mes nouvelles chaussures l’aprés-midi même et qu’elles me faisaient atrocement mal aux pieds, ce qui m’empêchait de bouger également et de faire le mariole sur scène et ça m’arrangeait finalement bien puisque j’étais tétanisé de peur car j’avais l’impression que rien n’était maîtrisé, puis j’étais surtout triste par la perte de mon ami.

« Tu te prends pour le roi soleil »


Là… J’ai mis du temps à comprendre, ne connaissant pas cette comédie musicale. J’avoue, à l’époque j’étais dans ma période Steve Vai depuis longtemps, j’avais sorti un manteau de poils de je ne sais quoi, le genre de manteau que personne ne voudrait porter et qui venait de la charmante personne qui partage ma vie, de longues bottes, il manquait juste le talent.

« Les chœurs étaient faux »


Et merde…

« C’est quoi ce trompettiste ? »


Je vous l’avais dit

« Tu m’a fait pleuré avec l’histoire de la chanson pour ta fille »


Finalement, je n’ai retenu que celle-ci.
Ce concert sonna le glas de cette formation, j’étais tellement mal que je suis entré en conflit avec mon batteur Mike Rajamahendra (Elijah, Mihel Fugain). Heureusement, c’est arrangé depuis. J’ai décidé d’arrêter le groupe suite à ça et je n’ai jamais rien fait de cet enregistrement qui est encore sur mon disque dur écrit « GOWY PROJECT ».

La vidéo n’a jamais vu le jour car le gars qui était venu avec une caméra s’est assis et n’a pas bougé, génial un plan fixe ! Une caméra…

What the F*%k ?!


Finalement, lorsque j’ai voulu récupérer le tout, j’ai eu droit à un « ha mince j’ai effacé le disque », je ne pensais pas que tu aurais voulu récupérer.

C’est un succès !

Suite à cette aventure, j’ai mis ce groupe de côté un moment mais j’avais trop de choses à faire également. J’ai commencé à travailler pour une compagnie de théâtre « Le théâtre Déboulonné » pour qui j’ai écrit beaucoup de musique, une cinquantaine de titres peut-être. Nous avons monté beaucoup de projets ensemble notamment la pièce « Si » sur le sida, qui deviendra le mini EP « Si » et d’autres choses qui ne sont évidemment jamais sorties sur disque.
Ce qui explique qu’entre mon activité d’intermittent du spectacle et les projets avec le théâtre, j’ai mis un frein à ce groupe jusqu’au jour où j’ai rencontré Olivier Fourrier avec qui j’allais me lier d’amitié.

Bon, ça fait un moment que j’écris là non ?!

A bientôt et merci pour vos commentaires

Juste en dessous 😉

Preuve que je me suis tout de même réconcilié avec les trompettistes depuis…

]]>
http://gowyblogg.gowy.fr/?feed=rss2&p=88 0 88
What the F*%k ?! http://gowyblogg.gowy.fr/?p=8 http://gowyblogg.gowy.fr/?p=8#respond Thu, 08 Mar 2018 13:46:09 +0000 http://gowyblogg.gowy.fr/?p=8 Continuer la lecture de « What the F*%k ?! »

]]>
Mais pourquoi diantre un Blogg !?

Je me suis moi-même posé la question, évidemment il faut avoir des choses à dire… et évidemment il faut aimer et savoir écrire.

Je pense que j’aime écrire, à voir si les gens aimeront me lire…

L’idée m’est venue de notre distributeur qui m’a simplement soufflé que ça pourrait peut-être intéresser certaines personnes de partager des choses avec moi, c’est qu’il est gentil notre distributeur ! « Oui mais, il y a Facebook » lui ai-je dit !  haaaaaa ! Facebook c’est pas mal mais on y passe des heures si l’on veut et il y a trop de choses et puis, la page GOWY sur Facebook va un peu droit à l’essentiel… Ici ce sera un peu plus libre, on parlera musique, matériel, techniques de guitare et pourquoi pas techniques d’enregistrement, etc, etc. Bref, les idées ne manquent pas vraiment.

Quoi qu’il en soit, j’espère avoir vos commentaires, encouragements, participations, l’important pour moi est d’avoir votre avis et ressentis sur mes publications. J’essayerai pour ma part d’y consacrer du temps, car   www.gowy.fr est en refonte totale, et le blog sera intégrer au site.

Merci pour vos encouragements et votre indulgence…

Le mystère GOWY

Beaucoup de gens me demandent d’où vient ce nom « GOWY » ? Alors j’ai décidé de lever le voile, voilà, je vais le dire ici même et je risque d’en décevoir plus d’un :-). Il vient simplement d’une soirée arrosée dans laquelle un ami n’a pas réussi à prononcer mon prénom… Du coup, les autres hilares ont commencé à m’appeler GOWY.

Au début le groupe s’appelait « ZOMBY WOOF » mais lorsqu’on cherchait des concerts, les gars croyaient qu’on était un groupe de méchants métalleux et étaient souvent déçus en entendant le marimba doubler les solos de guitare « What the F*%k ?! »

Quelques années plus tard, lorsque j’avais des difficultés à trouver un nom de groupe, on m’a suggéré GOWY et… Voilà, c’est arrivé comme ça !

On aura tout dit sur ce groupe, le présentant même comme un groupe reggae un jour… Imaginez la scène, une centaine de rastaquouères  devant vous et à l’entracte (voulu par le gentil organisateur) ces mêmes rastas qui se cassent…Nous étions tout d’un coup plus nombreux sur scène que dans le public.

Le groupe aura changé pas mal de fois de line up mais nous sommes stables depuis un moment maintenant et les projets ne manquent pas.

Essential Tracks

Essential Tracks – Premier album de GOWY

GOWY existe depuis 2002 mais en 2005, j’ai entièrement changé le line up une première fois. Le groupe vivotait et l’idée était d’enregistrer un album, j’ai donc fait le choix de Mike Rajamahendra à la batterie et Yan Gérardin à la basse. Les répétitions commencèrent pour ce qui allait devenir « Essential Tracks » qui était, en réalité, une compilation des meilleurs titres que j’avais maquettés à l’époque. Puis, nous avons eu la chance de participer au Festival de l’Alambic électrique…http://studioh.free.fr/Alambic_2005/indexD.html

Ce fût ma première rencontre avec Christophe Godin. Suite à cette rencontre, en 2007, nous avons partagé de nouveau la scène pour le festival Boul’Rock à Wimereux (62), ce fût l’occasion de sortir « Essential Tracks ». Pour cet album, j’avais composé toutes les parties de basse/batterie, les musiciens ont enregistré chez eux et j’ai tout assemblé dans mon home-studio sur Digital Performer avec mon Powermac G4 à l’époque. J’ai mixé, mastérisé, ma charmante Katy s’est chargée de mettre en place le visuel qui nous a gentiment été offert par Anthony de Sousa, un ami artiste dessinateur.  Et voilà, à ce jour « Essential Tracks » est épuisé en version physique, tout a été vendu ! Mais il est toujours disponible sur le GowyShop , iTunes et/ou sur Bandcamp et nous venons de fêter ses dix ans…

Cet album nous aura mené au EP et l’EP à Atoms.

Bon allez, c’est tout pour aujourd’hui, la suite au prochain épisode…

Un grand merci d’avance pour vos commentaires 😉

Greg

]]>
http://gowyblogg.gowy.fr/?feed=rss2&p=8 0 8
Musique et distribution Digitale http://gowyblogg.gowy.fr/?p=70 http://gowyblogg.gowy.fr/?p=70#comments Wed, 03 Jan 2018 09:42:51 +0000 http://gowyblogg.gowy.fr/?p=70 Continuer la lecture de « Musique et distribution Digitale »

]]>
Notre label « Kredibl’s Records » a signé un contrat de distribution avec Absilone/Believe. Ce qui nous permet de bénéficier d’une distribution digitale et donc mondiale pour ATOMS mais également pour tout le back catalogue  ainsi que pour les productions à venir. Vous pouvez désormais écouter les « méfaits » du groupe sur iTunes, Deezer, Spotify et toutes les bonnes crèmeries où trouver de la bonne musique.

Mon avis sur la musique digitale est mitigé et je suis continuellement en conflit entre mon côté geek et mon coté conservateur, grand acheteur de CD et fan de vinyles… mais pas trop quand même 🙂 ! En effet quoi de plus exaltant que l’idée d’être écouter à l’autre bout du monde ? Oui mais encore faut-il que la personne en question connaisse le groupe ou ait le lien !

Un exemple concret : nous avons vendu un album en Australie, un en République Tchèque et deux aux USA récemment, uniquement parce que ces personnes avaient vu notre concert du Triton en direct sur la chaine youtube.
Il est louable de se poser la question si ces personnes auraient réellement acheté l’album en ligne s’ils avaient eu l’occasion de l’écouter sur spotify et deezer « gratuitement »… Il y a de grande chance que non !

Je trouve qu’à l’heure actuelle, le CD, tout comme le vinyle d’ailleurs,  sont des produits davantage exploités pour l’achat du fan après le concert ou pour quelqu’un voulant faire un cadeau. C’est pour le souvenir.  L’objet a autant d’importance que la musique, surtout pour le vinyle avec sa grande et belle pochette qui met le talent des artistes info-graphistes en avant bien plus que ne pourra le faire le cd, talent d’ailleurs inexploité avec le digital. Vient ensuite les campagnes de crownfunding, que serait GOWY sans sa fan base Ulule, ces gentilles personnes qui ont déversés quelques €uros pour nous aider à produire Atoms, je ne les remercierai jamais assez ! Pas question de donner un album digital à la personne qui va mettre 20€ sur le tapis !

D’un autre côté, il faut se rendre à l’évidence, à l’heure actuelle, de plus en plus de gens écoutent en ligne et de moins en moins ont de lecteurs CD et ce même dans les voitures. Les enceintes « intelligentes » comme Sonos par exemple ou mieux encore la future HomePod de chez Apple, fonctionnent à partir de Deezer ou Spotify. Deezer ou Spotify, ce n’est pas 100% gratuit pour l’utilisateur : soit c’est un abonnement, soit c’est de la pub très chiante entre chaque titres, chose qui n’existe pas sur Apple Music ! ll est évident que pour l’artiste, les revenus ne sont pas les mêmes, ils sont même dérisoires comparé à la vente d’un CD, mais le public n’est pas forcément le même non plus… Bref !…  Comme vous le voyez je suis très partagé ! Mais faut-il choisir ?
Quel est votre avis sur la question ?
]]>
http://gowyblogg.gowy.fr/?feed=rss2&p=70 23 70
Meilleurs voeux 2018 ! http://gowyblogg.gowy.fr/?p=62 http://gowyblogg.gowy.fr/?p=62#comments Sun, 31 Dec 2017 17:54:20 +0000 http://gowyblogg.gowy.fr/?p=62 Continuer la lecture de « Meilleurs voeux 2018 ! »

]]>
Cher toutes & tous,

Je vous souhaite le meilleur pour cette année 2018, que tout ce que vous entrepreniez se réalise, je vous souhaite l’amour à ne plus en finir, soyez heureux(ses) et trouvez le bonheur si ce n’est déjà fait.

En somme je vous souhaite de vivre chaque jour comme si c’était le dernier.

Peace, love

Gowy

]]>
http://gowyblogg.gowy.fr/?feed=rss2&p=62 4 62